Le nouvel agenda social de 2016 : loi Rebsamen

29 décembre 2015
Nouvel agenda social 2016 - Rebsamen

La Loi Rebsamen relative au dialogue social apporte de nombreux changements dans le fonctionnement et l’organisation du comité d’entreprise.

Simplification des obligations de consultation du comité d’entreprise

A partir du 1er janvier 2016, les informations consultations sont organisées autour de trois réunions :

- les orientations stratégiques de l’entreprise : Elle porte sur les orientations de l’entreprise et ses conséquences sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences, l’organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l’intérim, à des contrats temporaires et à des stages.) ; est inscrite à l’article L. 2323-7-1 du code du travail.

Le comité d’entreprise doit émettre son avis sur les orientations et a également la possibilité de préconiser des orientations alternatives.

Cet avis est transmis à l’organe chargé de l’administration ou de la surveillance de l’entreprise, qui formule une réponse argumentée. Le comité en reçoit communication et peut y répondre.

- sa situation économique et financière :
Elle porte également sur la politique de recherche et de développement technologique de l’entreprise, y compris sur l’utilisation du crédit d’impôt pour les dépenses de recherche, et sur l’utilisation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi.) ;

- sa politique sociale, les conditions de travail et l’emploi. :
Elle regroupe toutes les grandes consultations sur la "politique sociale" — terme non défini par le législateur — de l’entreprise et intègre notamment :le programme pluriannuel de formation, les actions de prévention et de formation envisagées par l’employeur, l’apprentissage, les conditions d’accueil en stage.

Pour ces trois consultations, le CE pourra se faire assister par un expert-comptable de son choix qui sera rémunéré, en totalité ou en partie, par l’employeur.

Diminuer les réunions du comité d’entreprise

Dans les entreprises ne dépassant pas 300 salariés, les réunions du CE ont diminué de moitié. Dorénavant le CE doit être réuni tous les deux mois, contre un fois pas mois auparavant.
De plus, les entreprises pourront recourir à la visioconférence pour trois réunions du CE par année civile.

< Retour aux actualités

Contactez nous

Une formation ?
Nos équipes sont à votre écoute

Abonnez vous

Inscrivez-vous à la newsletter d'InfoCe


Les dernières actus fiscales

Défenseur syndical

19 février 2018

L’attribution de stock option : un levier pour les élus ?

18 août 2016

Le budget de fonctionnement du CE

11 avril 2016


Contact

UN EXPERT DES CE RÉPOND À VOS QUESTIONS :