La réforme des IRP présentée en Conseil des ministres

21 avril 2015
réforme des IRP

Le projet de loi sur la réforme du dialogue social dans les entreprises sera présenté en Conseil des ministres mercredi 22 avril 2015. Une réforme comportant plusieurs points qui feront polémiques dans les jours qui viennent : dialogue social simplifié, fusion de la prime pour l'emploi et du RSA- activité, création d'un compte personnel d'activité.

Des instances regroupées

Le texte prévoit de regrouper les instances de représentation du personnel (IRP). Pour les entreprises de moins de 300 salariés, les délégués du personnel, comité d’Comité d'entreprise (CE) et Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) pourront être regroupés au sein d’une Délégation Unique du Personnel (DUP). A noter qu’auparavant la DUP était réservé aux entreprises de moins de 200 salariés et n’incluait pas le CHSCT.
Pour les entreprises dépassant le seuil de 300 salariés, les entreprise devront trouver un accord majoritaires pour regrouper partiellement ou totalement les instances.

Un calendrier simplifié des consultations

Les 17 obligations d'information-consultation seront ainsi regroupées en trois grands réunions consacrées respectivement à la situation économique de l’entreprise, à sa situation sociale, à ses orientations stratégiques.
Les négociations obligatoires sont elles aussi rassemblées en trois séquences (rémunération et temps de travail, qualité de vie au travail, emploi), dont la périodicité pourra être assouplie par accord.
En l'absence de délégués syndicaux, des représentants du personnel et des salariés mandatés par les syndicats pourront conclure plus facilement des accords avec l'employeur.

Valorisé les parcours d’élus

Les compétences acquises par les représentants des salariés dans le cadre de leur mandat seront mieux valorisées. La loi prévoit des mesures pour éviter qu'ils ne soient "pénalisés dans leur carrière".
Le projet assure notamment une progression de salaire minimale. Il prévoit aussi une "représentation équilibrée" entre délégués hommes et femmes. Les salariés qui prennent ou terminent un mandat pourront aussi avoir un entretien avec leur employeur

Le projet de loi prévoit aussi de mettre en place une représentation interprofessionnelle et régionale des TPE, conforter le régime d’ »assurance chômages des intermittents du spectacles et 'une prime d'activité en remplacement de la prime pour l'emploi (PPE)

< Retour aux actualités

Contactez nous

Une formation ?
Nos équipes sont à votre écoute

Abonnez vous

Inscrivez-vous à la newsletter d'InfoCe


Les dernières actus fiscales

Défenseur syndical

19 février 2018

L’attribution de stock option : un levier pour les élus ?

18 août 2016

Le budget de fonctionnement du CE

11 avril 2016


Contact

UN EXPERT DES CE RÉPOND À VOS QUESTIONS :